Le refus du féminin

Le refus du féminin

                                   telechargementDe Jacqueline Schaeffer

Freud désigne le « refus du féminin » comme un « roc », une part de l' »énigme de la sexualité ». L’énigme n’est pas tant celle du « refus du féminin », que celle du « féminin » sexuel, génital, et de sa création par la jouissance sexuelle. La nouvelle expérience de réalité de la différence des sexes qu’est ce mode de pénétration réélabore celle qu’avait initiée le complexe d’Oedipe et ses identifications, le fantasme de scène primitive et le complexe de castration. Si ce « féminin » là, ouverture coûte que coûte au pulsionnel et à l’étranger, n’est pas révélé, s’il est refusé, l’homme en reste à une position phallique, celle d’une théorie sexuelle infantile de la phase oedipienne, la femme à son envie du pénis et tous deux à leur frigidité. 

Autant l’égalité des sexes doit être revendiquée dans les domaines social et économique, autant la relation sexuelle ne commence qu’avec la reconnaissance exaltée des voeux de la différence des sexes, c’est donc le caractère à la fois effractif et nourricier de la poussée constante libidinale, lorsqu’elle est portée dans le corps de la femme par la pénétration de l’homme, qui maintient le désir. 

Le conflit constitutif du féminin s’exprime ainsi : le sexe de la femme veut être effractée, exige de grandes quantités d’excitation, de la « défaite » et du masochisme érotique, mais son moi hait tout cela. 

C’est le « masculin » de l’homme qui créé le « féminin » de la femme en lui arrachant la jouissance sexuelle. Il se réalise alors une véritable expérience de la différenciation sexuelle et d’introjection selon la poussée constante dans la psychosexualité. 

Membre titulaire de la Société Psychanalytique de Paris, Jacqueline Schaeffer a participé pendant huit ans au comité de rédaction de la Revue Française de Psychanalyse. Elle est actuellement adjointe à la direction de la collection des Débats de Psychanalyse des Monographies de la Revue Française de Psychanalyse. 

Elle a obtenu en 1987 le prix Maurice Bouvet de Psychanalyse.  

Une réflexion sur “Le refus du féminin

  1. Ping : Bibliographie psychologie-psychanalyse – France BERNARD, psychologue clinicienne et psychothérapeute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s