La rencontre amoureuse

La rencontre amoureuse

 » A chaque instant de la rencontre, je découvre dans l’autre un autre moi-même. »

Roland Barthes

Le début d’une relation est souvent le moment d’un bonheur intense. Cette phase est souvent appelée lune de miel. C’est une période de passion pendant laquelle plus rien d’autre n’existe. Moment où l’on s’imaginerait vivre d’amour et d’eau fraîche. On y retrouve les émois de l’adolescence, cette période où tous les sentiments se vivent de façon exagérée, du drame à l’exaltation. Mais quel destin après la passion?

La passion

Dans les tous premiers temps de la relation amoureuse, nous avons tous pu ressentir le sentiment d’avoir trouvé LA bonne personne. Celle qui comblerait tous nos désirs et toutes nos attentes, avec qui nous souhaiterions passer tout notre temps et parfois le reste de notre vie (1). C’est la passion amoureuse.

Cet état de passion se ressent dans notre vision du monde : tout nous parait plus beau, plus facile, la musique résonne en nous de manière plus intense… L’exaltation des sentiments, ce désir de fusion avec l’autre, entraine un retrait du monde extérieur. Plus rien d’autre n’existe. On voit beaucoup moins ses amis, on part plus tôt du travail ou parfois on s’en désinvestit… Si nous ressentons qu’un autre peut combler toutes nos attentes, pourquoi chercher ailleurs?

Lorsque nous vivons des états émotionnels intenses ou que nous voyons les autres les vivre, nous pensons souvent à l’adolescence, à la nôtre, et aux bouleversements qui l’accompagnent. L’adolescence est cette période de vie où le bouillonnement pulsionnel est intense, la passion alterne avec la haine, l’idéalisation avec la désidéalisation brutale. Bref, le tout ou rien.

Dans un couple d’adolescents, la séparation pour de simples vacances peut être vécue de façon « dramatique » avec l’apparition de mouvements dépressifs due à l’absence de l’autre.

L’idéal perdu impossible à retrouver…

Ce fantasme d’avoir trouvé l’objet « parfait » remonte au premier temps de la vie. Observer une mère avec son nourrisson, c’est voir une dyade où une personne concentre toute son attention sur les moindres besoins de son nouveau-né, les moindres bruits émis par celui-ci sont analysés par elle… Finalement, quelqu’un présent pour notre bien-être et notre satisfaction, sans réciprocité… Un paradis perdu.

C’est la réactivation de ce fantasme qui explique ce que nous pouvons ressentir au début d’une relation amoureuse. Seulement, il n’y aura jamais de commune mesure entre l’aspiration idéalisante, l’idée qu’on a de la relation et l’objet ou la personne qui l’incarnera dans la réalité. Cette inadéquation radicale est source d’une grande insatisfaction.

Le corps passionné 

Pourquoi peut-on réellement vivre d’amour et d’eau fraîche lors de cette lune de miel? Car si notre psychisme se met à flamber, le corps également. Durant cette période, le cerveau réagit au choc amoureux. Il va se mettre à sécréter des neurotransmetteurs qui nous ne ferons plus ressentir la faim, la fatigue, finalement tendront à éteindre nos besoins. La libération d’endorphines nous procurera du plaisir, les amphétamines vont stimuler l’activité cérébrale et diminuer notre besoin de sommeil et la sensation de faim, ou encore la noradrénaline qui provoque l’hyperactivité et le débordement d’énergie tout en réduisant le besoin de sommeil et l’appétit.

Dans le choc amoureux, le corps réagit de la même manière qu’en période de stress. Initialement, le stress était destiné à pouvoir prendre la fuite, il déclenche une augmentation de la fréquence cardiaque, une inhibition des récepteurs à la douleur, et plus globalement une extinction de tous les systèmes qui ne sont pas nécessaires à l’organisme pour survivre en boostant ceux permettant d’optimiser la fuite. Si on ne se sent pas de surmonter cette situation de stress qu’est le choc amoureux, le corps est prêt à fuir.  Pour le corps, comme pour l’esprit, Il y a donc véritablement un danger à la passion et à la rencontre amoureuse.

Rester ensemble? Les trois destins de la passion

Lorsque la passion continue au sein du couple, elle tend vers l’autodestruction, le tragique, le corps n’en peut plus, l’esprit est à bout, mais on ne peut pas se quitter….  On entre alors dans un cercle infernal.

Une fois la lune de miel terminée, c’est peut être également la fin du couple. La réalité reprend ses droits et l’on se rend compte que nous ne sommes pas faits pour être ensemble. C’est le temps de la désillusion.

Enfin si nous restons ensemble, c’est que finalement nous avons fait le deuil de l’idéal du ou de la partenaire que nous avions imaginé, c’est que nous acceptons que l’autre n’y corresponde pas. Lorsque l’état de passion amoureuse s’estompe, apparait alors la tendresse et ce que l’on pourrait appeler l’amour véritable (2).

France Bernard

1 – Francesco Alberoni, le choc amoureux, Pocket, 1993

2 – Philippe Brenot, Un jour mon prince viendra : Rencontrer l’amour et le faire durer, Éditions des Arènes, Paris, 2014

2 réflexions sur “La rencontre amoureuse

  1. Ping : La femme infidèle – France BERNARD, psychologue clinicienne et psychothérapeute

  2. Ping : La rencontre amoureuse – Le couple et vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s