Le choc amoureux

Le choc amoureux

                                      De Francesco Alberoni

le-choc-amoureux-alberoniOn l’espère, on le subit, on le pleure… On ne l’explique pas. Comment naît l’amour ? Pourquoi tombe-t-on amoureux ? L’amour est-il une révolution ? Peut-on être amoureux de deux personnes à la fois ? A ces questions, Francesco Albéroni répond par deux mots : l’amour naissant, « l’Innamoramento » italien. L’étincelle dans la grisaille quotidienne, l’ouverture joyeuse au monde. Le bonheur mêlé d’inquiétude parce qu’on ignore si ce sentiment est partagé. Le moment exquis où tout est encore possible. Un état transitoire qui débouche parfois sur l’Amour. Un phénomène comparable aux mouvements collectifs révolutionnaires… 

La solitude à deux

La solitude à deux

                                  D’Alain Valtier

telechargement-2Couples passionnels, faux couples, couples impossibles, couples en détresse, couple au bord de la rupture… Entre un homme et une femme, tous les scénarios sont possibles. Pourtant, étrangement, chaque histoire ramène au premier plan un autre couple, le couple parental, dont les deux protagonistes sont issus.

Et si nos difficultés conjugales provenaient en grande partie de l’empreinte laissée par notre famille d’origine ?

Et si pour pouvoir inventer son couple, il fallait dépasser le modèle d’origine dont on a hérité ?

Et si, pour vivre à deux, il fallait d’abord savoir vivre seul ?

Alain Valtier, psychiatre, psychanalyste, est également psychothérapeute de couple.

Inventer le couple

Inventer le couple

                                        de Philippe Brenot

Vous éprouvez des difficultés à vivre en couple ? Rassurez-vous, rien de plus normal : le couple n’est pas un état naturel et, à l’origine, l’humanité était certainement polygame !

Si, aujourd’hui, le mariage est un échec sous sa forme traditionnelle, il ne s’agit pas pour autant de renoncer à la vie à deux, car la société a besoin de structures. Encore faut-il adapter ces dernières aux valeurs de l’époque et aux mentalités des individus. Une fois le couple constitué, il faut apprendre à l’entretenir, à le faire évoluer, à le réinventer sans cesse pour qu’il ne s’étiole pas.

Philippe Brenot est anthropologue et psychiatre. Il dirige l’enseignement de sexologie à l’université Paris V René Descartes. Il a récemment publié chez Odile Jacob Le sexe et l’amour.

Faire couple

Faire Couple : du Tac au Tac

22 Duos de psychanalystes

Sous la direction de Christiane Alberti, Ecole de la Cause freudienne

telechargementFaire couple est d’actualité comme jamais : n’est-ce pas une solution rêvée à la douleur d’exister ? Il y a un désir de couple, à lire comme un symptôme contemporain des sociétés dans lesquelles la question du lien n’est plus traitée par la famille traditionnelle.

Pourquoi faire couple ? Comme il n’y a pas d’immanence ni d’évidence du rapport entre les sexes, eh bien il ne reste qu’à le faire, c’est à dire à l’inventer.

Au temps de la montée du racisme et de la haine de l’autre, que Lacan avait anticipée en 1973, à l’heure où prolifèrent les propos rétrogrades sur les femmes et le couple, la psychanalyse met en avant d’autres identifications, un autre discours, un savoir y faire pour faire lien avec l’autre. La psychanalyse se pratique en couple. Comme le dit Jacques-Alain Miller, faire une analyse, c’est toujours substituer un couple à un autre, on s’adresse à un analyste pour tenter de s’y retrouver avec son partenaire dans la vie.

Des psychanalystes de l’Ecole de la Cause freudienne ont accepté sans hésiter de se prêter à un dialogue aussi enjoué qu’enseignant au sujet de vingt-deux questions sur l’actualité de faire couple, en vue des 45èmes journées de l’ECF (version ebook).

Sommaire

  1. Pourquoi veux-tu te marier ?
  2. L’éthique du célibataire
  3. Draguer
  4. Filles à deux, garçons en bande
  5. Mon enfant, ma sœur
  6. Je me deux à conjuguer…
  7. Libertins, échangistes.com
  8. Le Donjuanisme sera féminin ou ne sera pas
  9. Etes-vous fusionnel-le-s ?
  10. Chacun cherche sa moitié
  11. Deux pigeons s’aimaient d’amour tendre
  12. L’auto-érotisme, est-ce une érotique ?
  13. Du lieu commun : tout faire à condition de ne rien se dire
  14. S’ennuyer, se disputer
  15. La femme infidèle
  16. Nous deux contre tous
  17. Les analystes de ma vie
  18. Ces lieux de soins qui font lien
  19. Nous ne vieillirons pas ensemble
  20. Unis dans le crime
  21. Instruments, machines et autres partenaires
  22. Que reste-t-il de la bourgeoise ?

Couples en psychanalyse

 Couples en psychanalyse

d’Eric Smadja

(En collaboration avec Colette Braem, Vincent Garcia et Leticia Solis-Ponton)

telechargement-1Les couples contemporains sont devenus instables, fragiles, polymorphes et exigeants, représentants symptomatiques de notre société occidentale devenue nettement individualiste et traversée de courants paradoxaux pathogènes. Nous observons, par ailleurs, un nombre croissant de couples venant nous consulter, de plus en plus jeunes et d’autant plus tôt dans leur histoire, pour des motifs devenus alors des facteurs menaçants de rupture, ce qui doit nous interroger à divers titres. 

« Couples en psychanalyse » offre quelques réponses. A travers le récit d’histoires de thérapies comportant des aspects cliniques, techniques et théoriques, il présente, d’une part, des problématiques conjugales inhérentes à la vie de tout couple telles que la sexualité, le désir d’enfant, mais aussi l’étape critique de la naissance d’un enfant ; d’autre part, deux situations douloureuses fréquemment rencontrées : les violences conjugales et l’extraconjugalité. 

Eric Smadja est psychiatre, psychanalyste, membre de la Société Psychanalytique de Paris, thérapeute de couple et anthropologue. Lauréat du prix de la contribution exceptionnelle à la recherche psychanalytique décerné par l’Association psychanalytique internationale en 2007, il a notamment écrit Le couple et son histoire (PUF, 2011). 

Colette Braem est psychologue clinicienne, psychanalyste et thérapeute de couple AFCCC. 

Vincent Garcia est psychanalyste, membre de la Société Psychanalytique de Paris, directeur pédagogique de l’AFCCC-Paris et président de l’Institut de psychanalyse de couple-Paris. 

Léticia Solis-Ponton est psychanalyste, membre de la Société Psychanalytique de Paris. Elle a dirigé l’ouvrage Sur la parentalité, défi pour le troisième millénaire (Puf, « le fil rouge », 2002). 

Les idéaux fondamentaux

Les idéaux fondamentaux

                                       De Gérard Bonnet

9782130582458_v100Vérité, liberté, respect de la vie et de la dignité humaine, beauté…!

Que pense la psychanalyse de ces idéaux fondamentaux qui sont indispensables à l’existence collective au niveau mondial et dont beaucoup se réclament aujourd’hui à juste raison? 

Depuis Freud, les psychanalystes ont rarement traité la question de peur de tomber dans un certain moralisme. Pourtant, qu’en serait-il de leur propre existence s’ils ne plaçaient pas l’idéal de vérité et une certaine idée de l’homme à l’horizon de leur pratique? 

S’appuyant sur une approche psychanalytique rigoureuse, axée sur la clinique, cet ouvrage répond à ces questions en démontrant deux faits majeurs souvent méconnus. C’est à l’adolescence que le sujet humain se trouve dans les conditions voulues pour reprendre à son compte les idéaux les plus fondamentaux, et il les affirme souvent avec une détermination bouleversante. Et ce n’est pas seulement en relation au père comme on le dit souvent. L’adolescent les retrouve d’abord dans un rapport secret et indicible à une mère idéalisée. D’où la force, et aussi les ambiguïtés dont ces idéaux sont porteurs. 

Psychanalyste à l’Association psychanalytique de France, Gérard Bonnet est directeur de l’Ecole de propédeutique à la connaissance de l’inconscient, où il enseigne la psychanalyse à un large public. Il a publié de nombreux ouvrages en psychanalyse, dont Le remordsPsychanalyse d’un meurtrier (PUF, 2000),Voir. Etre vu (PUF, 1981, 2005), et La perversion. Se venger pour survivre (PUF, 2008).

Leçons psychanalytiques sur la jalousie

Leçons psychanalytiques sur La Jalousie

                                      de Paul Laurent Assoun

1540-1Freud présente la jalousie comme la « clé » de la vie psychique, normale et pathologique. Il s’agit de montrer l’apport psychanalytique à ce phénomène-carrefour, sur le fondement de la clinique et de la théorie freudienne. 

En un premier temps, les formes de la jalousie sont détaillées conformément à la typologie freudienne : la jalousie normale ou concurrentielle, la jalousie projective – qui fait que le sujet impute à son (sa) partenaire ses propres désirs d’infidélité -, enfin la jalousie délirante qui l’articule à la paranoïa. 

En un second temps, la genèse de la jalousie, depuis la forme d’envie de l’enfant fraîchement sevré jusqu’à la jalousie œdipienne, en passant par la jalousie fraternelle, est restituée. 

En un troisième temps, se trouvent détaillées les formes psychopathologiques – différentiel de la jalousie névrotique (de l’hystérie dans son rapport à l’autre femme ou de la névrose obsessionnelle – en son trait pervers-) et psychotique. L’enquête se prolonge par une analyse de l’écriture de la jalousie, de Shakespeare à Proust, en écho à la clinique freudienne et lacanienne, enfin par une étude de la jalousie comme symptôme du lien social et fonction symbolique. 

La vision de la jalousie comme « monde » s’en trouve redécouverte à travers la question du deuil de l’objet, de la blessure narcissique et de la culpabilité, par où elle se confirme comme l’épreuve de vérité du sujet inconscient, entre désir et jouissance. 

Paul-Laurent Assoun, Professeur à l’Université Paris 7 Diderot, psychanalyste, auteur d’une trentaine d’ouvrages, dont Leçons psychanalytiques (sur Le regard et la voix, Le fantasme, Les phobies, L’angoisse, Le transfert, Corps et symptôme). 

Le démon de midi

Le démon de midi

                                   De Paul-Laurent Assoun

31giauxpl-l-_sx346_bo1204203200_Qu’un homme entre deux âges s’éprenne d’une jeune femme au point de changer, d’un moment à l’autre, le cap de sa vie : telle est la « passion de mi-vie » que l’on désigne par l’expression de « démon de midi », apparue dans le texte biblique. 

De quelle vérité inconsciente le « démon » est-il porteur? 

Que signifie « midi » aux horloges du désir, du temps et de la mort, pour le masculin et jusqu’en son envers féminin? Le psychanalyste Paul-Laurent Assoun, avec son érudition passionnée et son souci de la précision conceptuelle, propose dans cet essai une étude du midi de la vie, thème jamais exploré en tant que tel, à travers le foisonnement textuel que suscite l’évènement venant porter là bouleversement au coeur de l’existence. 

La clinique est celle du cabinet de l’analyse, mais elle est prise également au dehors, dans l’anthropologie, la mythologie et la littérature : le démon recèle un ressort narratif et romanesque. Ainsi se dégage un portrait métapsychologique de ce démon saisi en son réel inconscient. 

Paul-Laurent Assoun est psychanalyste, professeur à l’université Paris VII et responsable de la formation doctorale « Cliniques du corps et anthropologie psychanalytique ». 

L’amour et la haine

L’amour et la haine

                                                De Mélanie Klein et Joan Rivière

lamour-et-la-haine-klein« Dans ce livre sont étudiés des aspects très différents des émotions que l’homme éprouve. La première partie analyse les pulsions puissantes de haine qui sont un élément fondamental de la nature humaine. Dans la seconde, j’essaie de montrer comment l’amour et la tendance à la réparation se développent en rapport avec les pulsions agressives et malgré elles. » Mélanie Klein

Derrière la frêle barrière de la civilisation, ce sont l’intensité et la violence des processus psychiques qui sont ici révélées. Dans toute leur brutalité. 

Mélanie Klein (1882-1960), formée par Sandor Ferenczi et Karl Abraham, est à l’origine de la psychanalyse d’enfants. Ses essais de psychanalyse sont publiés chez Payot. Joan Rivière (1883-1962) fut l’une des principales élèves de Mélanie Klein. Analysée par Ernest Jones, puis par Freud, elle est notamment l’auteur d’un texte célèbre : « la féminité en tant que mascarade » (1929)

L’adultère au féminin et son roman

 L’adultère au féminin et son roman

                                     D’Annik Houel

telechargementQue veut une femme adultère? Quelles fonctions respectives le mari et l’amant sont-ils censés occuper? A quelle part fantasmatique l’amant est-il assigné, avec le mari comme « garde-fou »? De quelle folie première celui-ci protège son épouse, si ce n’est de la passion pour sa mère dans laquelle chaque petite fille est prête à s’abîmer…

Des poèmes de l’amour courtois au roman moderne puis au cinéma, l’adultère féminin a toujours exercé la même fascination. Il impose son modèle du trio idéal : le mari, l’amant et la femme adultère, doublement aimée. Cette double figure de l’amour est ici interrogée à travers une analyse des classiques du roman féminin qui permet de reprendre les questions laissées en suspens par Freud sur l’obscur objet du désir de la femme. 

Annik Houel est professeur à l’Institut de psychologie de l’université Lumière Lyon 2. Elle a déjà fait paraître Le Roman d’amour et sa lectrice. Une si longue passion, L’exemple Harlequin, L’Harmattan, 1997.